Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 09:09

« Au bout du clos, bien loin, on voit paître les oies,

Et vaguer les dindons noirs comme des huissiers.

Oh ! Qui pourra chanter vos bonheurs et vos joies,

Rentiers, faiseurs de lard, philistins, épiciers ? » *

Après le discours Papal de François Hollande, voici, dès ce matin, le sermon de l’Abbé Bayrou. Ce dernier, farouche gardien de la morale politique, fustige les « philistins » qui dérogent aux principes vertueux de la religion républicaine en exploitant leur renommée à des fins bassement matérielles.

Soucieux de pratiquer l’indulgence prônée par les « Livres » je ne m’attarderai pas sur les trous de mémoire qui lui font oublier que celui pour lequel il roule a été pincé par la Justice pour avoir « délibérément recouru à des arrangements illégaux » et qu'il avait ainsi « trompé la confiance du peuple souverain »

Je veux simplement souligner le fait que l’exploitation d’un drame qui dépasse largement le cadre du fait divers, bascule maintenant aux limites de la propagande… Tous ces diseurs qui prétendent redresser « le bâton tordu de l’humanité »** me sortent par les yeux.

« Je ne voudrais pas faire mon ami d’un homme qui aurait eu un prix de vertu : je craindrais de trouver en lui un tyran implacable » Ah ! Combien eussé-je été fier d’avoir Baudelaire pour ami.

* Brassens

** Kant

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens