Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 10:44

Le paradoxe est que le formidable mouvement pour la défense des libertés de la presse (que j’approuve) va conduire à la restriction de la liberté d’expression individuelle…Déjà de grands hebdomadaires freinent (par prudence) la publication de textes ou de commentaires qu’ils hébergeaient obligeamment avant les évènements de Charlie-Hebdo.

Pour autant, quelles sont les deux raisons essentielles qui m’empêchent d’être, moi aussi, « Un Charlie » ?

La première tient dans une définition toute personnelle que je fais, au sens apologique du terme, des « Charlie » : Je les vois comme d’éternels adolescents baignés d’idéologies humanistes qui mènent un combat résolu contre l’obscurantisme et la connerie humaine. Pour que cela ait un sens, encore faut-il qu’eux-mêmes et tous ceux qui se réclament du « Charlisme » soient assez lumineux pour éclairer l’obscurantisme et assez intelligents pour terrasser la bêtise…Hélas ! Ce n’est pas mon cas.

La seconde est d’ordre conceptuel : En 2012 Cabu avait déclaré à Paris-Match : « En France, il y a toujours eu deux tabous, la religion et l’armée. Pour l’armée, ça s’est un peu tassé depuis que la conscription a été supprimée. En revanche, ça ne s’est pas calmé avec les religions. Autrefois, il n’y avait que les catholiques qui nous emmerdaient, désormais ce sont les trois religions monothéistes »

De cet emmerdement je tire l’impression, si j’ose dire, très claire que les religions donnent des boutons aux gens de « Charlie Hebdo ». De ce fait, la laïcité vue par « Je suis un Charlie » est franchement allergique à la religion.

Ce n’est pas mon idée de la laïcité : pourvu que la religion ne m’impose pas la croyance, pourvu que je reste libre de penser ce que je veux je tolère sans restriction la religion des autres. Agnostique je suis, mais ni Pascal le Chrétien, ni Maïmonide le Juif, ni Averroès le Musulman ne « m’emmerdent ».

Agnostique je suis mais je reste à la quête du nuage de Khalil Gibran : « Si tu t’asseyais sur un nuage, tu ne verrais pas les frontières des pays, ni les bornes des champs. Il est regrettable que tu ne puisses pas t’assoir sur un nuage »

I am not a « Charlie »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens