Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:24

Sous le sigle de « Loi Macron » Manuel Valls propose une série de mesures qui font débat. L’une d’elles concerne le travail du Dimanche, divise la Gauche et pose un problème de société. Quand l’un dit : « La matinée se lève, Toi debout, il est temps » l’Autre répond : « Attends encore, attends, J'ai pas fini mon rêve…»*

Le mot clé, « pragmatisme » sans cesse répété, est censé justifier le tropisme droitier de Manuel Macron-- Dans sa connotation péjorative, ce mot polarise l’aspect d’utilité en excluant tout jugement moral. Il se débarrasse des « principes » sans lesquels la Gauche n’a plus de raisons d’exister. —Premier malentendu—

Le second malentendu tient aussi au pragmatisme, mais pris dans le sens généralement admis : « Attitude qui juge de la valeur et même de la vérité d’une idée d’après ses résultats pratiques » Sauf que le problème, vu par les Citoyens, consiste à remettre au travail, plutôt dans la semaine, des millions de chômeurs, tandis que vu par le Gouvernement, il consiste à faire travailler le dimanche quelques milliers de salariés qui ont déjà du boulot.

Malentendu qui conduit sondage après sondage, vote après vote, à la désaffection des électeurs. Cet aspect des choses, non encore pris encore par François Hollande et Manuel Valls, va bientôt les rattraper.

* « La Matinée » Jean Ferrat

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens