Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 16:56

Pour dire cela Claude Weill a une jolie formule : Le Président Hollande est allé «se faire lustrer le pelage » aux Etats-Unis. Nous verrons après les municipales où en est l’éclat de la rose et le luisant de la fourrure… Le point important n’est pas là : En 2013 la chute des investissements étrangers en France est de l’ordre du vertigineux …

Or sans ces investissements, le fameux pacte de responsabilité se fera avec pour seules responsables les gesticulations pimiesques de M. Gattaz. Il semble pourtant que le Pouvoir ait compris l’impérative nécessité de faire revenir en France des capitaux étrangers et cela pourrait, à lui-seul, justifier la danse du tapis à laquelle s’est livrée en Silicon Valley le Chef de l’Etat.

On est ici bien au-delà du souci intellectuel des commentateurs politiques qui nous régalent, par écrans interposés, avec leurs analyses subjectives plus ou moins pointues. Nous voici désormais dans le domaine du brutal : Pas de pognon, moins d’entreprises et plus de chômage. Mais pour que le grisbi étranger revienne chez nous suffira-t-il de dire que nous sommes des gaziers formidables sans avoir à démontrer aux investisseurs que les aventures à la Sncm, à la Florange, à la Good-Year ou à la Heuliez sont bien finies ? Ce n’est pas sûr !

Il n’empêche qu’une majorité de Français reste désorientée par les zig-zag gauche droite de François Hollande. Quand on sait l’influence du moral sur l’économie il est également essentiel de rétablir aussi la confiance. Cela peut se faire par un effort mutuel entre les deux parties. Le Président de la République devrait éviter de snober l’opinion publique : sans respect pour la bêtise du Peuple il n’est plus de Démocratie. Pour Jean-Marc Ayrault et un certain nombre de Ministres la cause est entendue : Ils ont trop longtemps guerroyé pour accepter de comprendre qu’ils n’ont rien gagné et que le temps est venu de ne plus agir en vainqueurs. Mais il n’est peut-être pas encore trop tard pour que certains moralistes de gauche conçoivent que la victoire ne peut vraiment s’acquérir que dans le respect des idées des autres.

Pour autant serait-il possible que les Français fassent eux-mêmes un effort pour comprendre le Hollande ? Est-il possible qu’ils n’aient pas vu que cet homme était déjà une énigme quand ils l’ont élu ? La clef de cette énigme est dans un livre de Claude Allègre : François Hollande n’a aucune imagination, il vit dans l’instant. Il prend donc ses décisions en fonction de l’évènement car il ne voit rien d’autre venir que ce qui est déjà arrivé. Le plus fort c’est qu’il est lui-même très conscient de cette infirmité. Au journaliste qui s’étonne qu’il ait pu dire que Valérie Trierweiller était « la Femme de sa vie » (alors qu’il l’a quittée peu après) François Hollande répond : « J’aurais dû dire que Valérie Trierweiller était la Femme de ma vie d’aujourd ‘hui » Parce que le Chef de l’Etat est un anti-Nostradamus qui ne voit rien arriver : Même pas que mille six cent soldats était un contingent nettement insuffisant pour résoudre en Centrafrique un problème qui requiert des forces européennes puissantes et coordonnées.

Il appartient aux Français de comprendre cela et de l’aider dans cette difficulté au moins pendant les quarante mois à venir, plus cinq autres années s’il advenait qu’ils le veuillent réélire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens