Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 13:03

«La compétitivité reste insuffisante et le redressement des comptes publics ne peut plus reposer sur la hausse des impôts», estime Mario Draghi le patron de la BCE en parlant de la France. A l’aube d’une année 2014 qui s’annonce difficile et qui requiert désormais de vraies réformes de structures, voilà un conseil qui devrait suffire au Chef de l’Etat pour l’inciter à renouveler les forces vives de son Gouvernement.

Même s’il serait injuste d’imputer à Jean-Marc Ayrault l’entière responsabilité des revirements et autres rétropédalages qui ont marqué jusqu’ici l’action du gouvernement, il est clair que la démarche du pouvoir se doit d’être plus visible avec un objectif à court et moyen terme clair et plausible.

Ces derniers temps, à la fatigue ministérielle bien compréhensible, sont venus s’ajouter deux fourvoiements qui signent le temps d’un repos mérité :

--L’initiative sur la réforme fiscale, déclenchée à contretemps, risque de faire long feu…  --La demande et la publication d’un rapport, sur des sujets sensibles, si mal venue, que le Président lui-même a été obligé d’intervenir.

Bref tout autre Président que François Hollande penserait que le temps du remaniement a sonné. Pourtant il n’est pas sûr que le Chef de l’Etat accepte de se priver du confort que lui procure l’équipe actuelle car un Premier Ministre efficace risque de vouloir faire valoir ses propres vues et d’empiéter sur ses prérogatives.

Manuel Valls, chouchou des Français, serait le remplaçant tout trouvé…D’autant que le Président et lui ont des visions qui concordent sur de nombreux points : ordre public, sécurité, maitrise des déficits, paternalisme africain…A cela s’ajoute de la part de Manuel Valls une intelligence politique qui l’incite à la souplesse quand les besoins s’en font sentir…Souplesse mise en évidence par ses enjambements entre ses discours de fermeté sur le terrain et sa tolérance des récidives pour ne point fâcher les Magistrats et la Garde des Sceaux.

Nonobstant, sa nomination est loin d’être évidente pour deux raisons essentielles :

1) François Hollande prendrait-il le risque de se mettre à dos les socialistes de la vraie gauche par un évident tropisme à droite ?

2) Mettra-t-il le pied à l’étrier d’un outsider qui peur le coiffer au poteau en 2017 ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens