Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 14:09

Jean-Luc Mélenchon n’a pas tort : Sur trois points essentiels François Hollande mène une politique de droite.

1) Economie : Réduire le déficit budgétaire en contenant l’évolution de la dette au détriment du chômage et du pouvoir d’achat est caractéristique d’une politique qui accorde plus d’importance à la finance qu’au social. A cet égard le gouvernement socialiste réussit mieux que le précédent. Sous la Présidence de Nicolas Sarkozy le déficit budgétaire s’élevait à 5.2% du PIB fin 2011 contre 4.1 en 2013. Par contre le chômage qui s’établissait (au sens du BIT) à 9.8 (y compris DOM) fin 2011 frôle les 11% fin 2013. Il est clair que François Hollande a choisi de contenter la finance au risque de fâcher le Peuple. 2Sécurité : Le discours de Manuel Valls est aussi ferme et répété que celui précédemment tenu par l’ancien Ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy. C’est un discours typiquement de droite. Manuel Valls se targue d’avoir un budget prioritaire.

3) Guerres : La présence de troupes Françaises dans plusieurs Pays d’Afrique et les engagements militaires du Président Hollande au Mali puis au Centrafrique rompent avec les idéologies pacifistes de gauche. L’objectif humanitaire initial se transformera vite, (un an déjà au Mali) en forces d’occupations dont le parfum néocolonialiste a été maintes fois imputé à la droite.

En bref, par certains aspects, François Hollande mène des politiques plus à droite que celles de ses prédécesseurs. Ceci explique d’ailleurs, en partie, la faiblesse des arguments de ces derniers. Alors que reste-il au Président pour continuer à s’ancrer à gauche ?  --Bien que le Front de Gauche et les Communistes persistent à voter pour lui, leur soutien prend de plus en plus souvent forme d’opposition.

--Les Verts trop occupés par leurs propres carrières, ne s’opposent pas dans les faits, mais Ils ne sont pas, pour autant, des appuis sur lesquels il peut compter.

Reste Madame Taubira. Pour ce qu’en dit Christophe Régnard, Président du tout puissant Syndicat de la Magistrature USM « Doit-on enfin l’imputer (la difficulté du dialogue social) à votre proximité, réelle ou supposée, avec d’autres que nous dans la magistrature ? » Autrement dit la majorité des Magistrats, tout en soulignant que rien ne va plus entre eux et la Garde des Sceaux, la soupçonne de faire passer son idéologie de gauche avant une objectivité déontologique de bon aloi.

Madame Taubira, elle, est de gauche…et pas n’importe laquelle, la gauche un peu désuète des grands intellos d’après-guerre. Tant qu’il aura Christiane Taubira, François Hollande pourra se dire de gauche, de la vraie, de la pure, humaine et lucide parce qu’elle impute à la victime sa part de responsabilité. Celle d’André Cayatte : « Nous sommes tous des assassins »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens