Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 15:25

Derrière cette provocation, une réalité : La France est le premier client de l’Allemagne avec un volume d’achats annuel qui dépasse 100 milliards d’euros. Mais la France n’est que le troisième fournisseur de l’Allemagne pour environ 60 milliards. La différence de 40 milliards (données approximatives) correspond, pour la France, à un déficit de production lequel induit une faiblesse d’offre d’emplois qui aboutit au chômage.

Les économistes, selon leurs orientations politiques, peuvent aller jusqu’à prétendre que ce déficit profite à l’économie française.

Mais l’homme de la rue voit bien que les Allemands vendent mieux et plus que les Français d’où un chômage très inférieur au nôtre, Il y a là une logique de cause à effet parfaitement compréhensible.

L’Homme de la rue comprend aussi que le coût du chômage est très élevé et que si d’aventure on y joint une immigration fumeuse et la volonté farouche d’équilibrer coûte que coûte le budget de l’Etat, la seule issue est d’augmenter la pression fiscale ou d’avoir recours à la dette.

La bonne solution, rééquilibrage de notre balance commerciale et des échanges franco-allemands, immigration limpide et raisonnée, demanderait, de notre part, un effort de pragmatisme et de compétitivité que la gauche n’envisage pas pour des questions idéologiques et que la droite, on l’a bien vu, est incapable de mettre en œuvre.

Mais, à la lumière des évènements récents, il se pourrait que l’augmentation des taxes et impôts, dont, du fait de sa politique le gouvernement déclenche chaque jour un nouveau besoin, ne devienne de plus en plus difficile. Si l’Etat socialiste, qui après s’être lui-même leurré avant d’avoir trompé les Français sur la réalité du problème, persiste dans son aveuglement, je crains qu’ils n’aient d’autre ressource que de taper dans l’épargne…Ce serait une terrible erreur!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens