Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 16:15

Je ne suis pas vraiment fan de la ligne politique de Jean-Luc Mélenchon :

Il me fiche la trouille quand il conduit à tombeau ouvert sa vieille guimbarde marxiste, en tutoyant des ravins dont le silence du présent relève les cris d’horreur des crimes de jadis.

Il m’ égare en faisant de Robespierre ou de Saint Just des héros de la Révolution alors que Sade en portait les véritables valeurs (« Prouvez votre vertu ou entrez en prison » dit Saint Just, ce à quoi Sade répond «Ouvrez les prisons ou prouvez votre vertu « )

Et surtout je crains son idéologie qui pourrait s’avérer dangereuse si sa finalité conduisait jusqu’à Caligula « Caligula adresse à l’humanité et à l’occident en particulier un avertissement que les intellectuels de son temps et probablement encore du nôtre ont bien du mal à entendre. A savoir que l’absolutisme de la raison est aussi terrifiant que n’importe quel autre absolutisme » ( Henri Guaino- Camus au panthéon)

Seulement voilà : Quand il ne s’agit plus de parler de lois, de règlements et de toutes ces choses que l’homme produit pour organiser la société et faire de lui-même un bien-gentil standardisé désormais dispensé par la collectivité de ses propres devoirs à condition de respecter la loi…Quand il ne s’agit plus de ce monde épatant qui ne cesse de garantir l’individu contre les aléas de la vie (et contre blé de ses obsèques), Quand il ne s’agit plus de ce nouveau conformisme de la raison, Jean-Luc Mélenchon oppose le désormais absurde de la conscience et de l’honneur.

Sur cet immense champ en friche Jean-Luc Mélenchon s’élève haut, servi par une intelligence et un talent hors du commun il ajuste des tirs aussi précis que ceux d’un sniper marseillais.

Alors, que voulez-vous, à le voir ainsi dégommer, aussi peu que ce soit, la bêtise ambiante, il me vient comme une gratitude …Comment pourrais-je l’exprimer mieux, sauf à parodier Baudelaire « Je voudrais faire mon ami d’un homme qui n’aurait pas un prix de vertu, car je ne craindrais point de trouver en lui un tyran implacable »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens